U17 LR16 2016-2017

U17M LR16 SAISON 2016-2017 PHASE 2

U17 LR16.png
 
IMG_2283 copie.jpg1.jpg
 
 

Nos U17 n’y ont pas assez cru (9/4/2017).

Le défi de ce week-end était haut perché ce pour nos garçons. Aller fesser le leader C.R.A.B chez lui de plus de 24 points. Aller faire exploser la défense la plus intraitable de notre championnat avec son petit bijou de zone 2+3 très très difficile à attaquer…

C’est presque mission impossible. Reste tout de même à voir comment coach et garçons allaient tenter le coup tactiquement et mentalement…

Tactiquement, hors de question de se jeter corps et âmes dans la bataille, et de shooter n’importe quand et de n’importe où. Au début de match tout au moins, qui se fera donc étrange avec deux équipes au calme olympien. La tactique Tararienne semble la bonne.  On prend tout doucement l’avantage avec un +7 a quelques minutes de la fin du quart temps. Et on a l’occasion d’augmenter encore notre avance. On loupe alors lancers francs et shoots faciles qui auraient pu, qui auraient dû mettre la folie nécessaire à l’exploit. Ces erreurs feront mal dans les têtes. Mais Trois 3 points adverses plus tard, et un 0/12 destructeur feront clairement envoler tous les espoirs (23/16 en fin de premier quart temps pour le C.R.A.B).

On ne fera jamais ensuite les efforts en équipes. Quelques joueurs tiennent la baraque, d’autre ont déjà lâché mentalement et seront bien trop souvent absents des débats. Nos adversaires ne sont pourtant à la fête malgré leurs deux points forts qui ne feront tant de mal : leur défense intraitable et leur adresse qui en est parfois même énervante.

On recolle à 6 points (51/45) en fin de troisième quart temps. On s’en remet aux shoots extérieurs qui ne rentreront pas pour une bien simple raison. On shoot bien souvent sans y croire, sans aucune conviction, aucune. On revient quand même à –2 à deux minutes de la fin on se dit alors que la victoire serait une petite consolation. Mais on finira par boire le calice jusqu’à la lie. On ne mettra jamais la folie nécessaire, et la fin de rencontre sera roannaise en fin de match (-9) pour une défaite 68/55.

Une défaite, ou le niveau d’engagement de l’équipe n’aura jamais été à la hauteur de l’exploit. On n’aura même pas mis le feu quelques secondes, en tant trop calmes, bien trop calmes. Nos adversaires méritent clairement leur qualification. Point barre…

On finira donc à la seconde place de notre groupe. Celle qui fera qu’on suivra les phases finales depuis les smartphones. Mais cela, les garçons seront faire avec beaucoup de dextérité…

Une petite pensée pour nos U15 qui jouent aujourd’hui un match importantissime pour la qualif…

Allez les diables rouges !!!!! 

 

On peut encore rêver (2/4/2017)

C’était réception de la très accrocheuse équipe du C.L.A.R ce week-end pour nos U17. Une équipe qui n’a pas forcément le meilleur basket de la poule, mais dotée d’un caractère et d’un état d’esprit formidable, à faire tomber qui que ce soit. Attention à prendre ce match au sérieux…très au sérieux.

De toutes façons, on n’a pas le choix…Seule la victoire nous permet l’espoir…

Et les garçons vont vite nous démonter qu’ils ont bien compris le contexte… On rentre bien dans le match. On est concentrés, on ne se laisse pas surprendre par l’agressivité adverse. Notre défense est impeccable, et nos attaques bien senties…sauf au niveau de l’adresse…

On vendange effectivement bien trop de shoots faciles, surtout côté gauche, ou la « main droite » prend encore souvent trop d’importance…

Malgré ce petit défaut, le début de match est plein pour nos protégés. On se bat admirablement bien pour prendre quelques précieux point d’avance en fin de premier quart temps (23/17).

Le second quart temps se jouera quasiment toujours au plus que parfait. Sauf aux lancers francs, toujours aussi proche du catastrophique…Qu’est-ce que l’on aimerait jouer toujours comme cela...

On joue simple, vite, et efficace…et cela paie…on est au-dessus dans tous les aspects du jeu, tout simplement. On prend donc la main sur ce match, tout normalement, tout logiquement…(39/31).

Mais voilà…en face, il y a du caractère…Le C.L.A.R monte encore en intensité et joue alors un basket très très exigeant au niveau physique. Et c’est peu dire.  Le défi est énorme, et semble même parfois impossible à relever…On prend la foudre quelques minutes qui coûtent cher, très cher (2/17). Mais on va vite se relever. Très vite. Même si on aura quelques stigmates de notre superbe bataille, avec des bleus par ci par là, notre orgueil sera énorme. Vraiment énorme. Et avec une meilleure technique générale, on va refaire notre retard avec une bien belle autorité…(60/56 en fin de 3eme quart temps).

Le quatrième quart temps sera le théâtre d’une bien belle bataille. Personne ne veut lâcher, c’est évident.  On remet les pendules à l’heure en début de période avec un 12/0 qui semblera sonner le glas des visiteurs. Mais il n’en sera rien. Le C.L.A.R s’accroche parfaitement à un exploit qui leur semble encore parfaitement possible. La tension monte tout naturellement. Mais le technique l’emportera sur le physique  ce week-end.  Nos diables rouges vont en effet parfaitement contrôler la situation avec un bien bel aplomb. Le coup de sifflet final sera donc sans équivoque avec un 83/69 qui démontrera une rencontre de très belle facture pour nos protégés.

Nos protégés qui devront réaliser l’exploit le week-end prochain du côté de Roanne. Une victoire de plus de 24 points. No plus ni moins…

Un exploit pas impossible…Cela ne fait que 6 points par quart temps…en y réfléchissant a deux fois…

Moi je mets une petite pièce sur notre qualification. Un exploit n’est jamais impossible.

Tout supporteurs du PSG et du Barça me comprendra parfaitement….


 

Allez les diables rouges…

 

 

 

Nos U17 Région en deux temps (25/03/2017)

C’était un déplacement facile chez les derniers de la poule Francheville ce week-end pour nos U17. Un déplacement facile sur le papier seulement…évidemment…

N’oublions pas que notre poule est des plus homogène, et qu’on a tout simplement perdu la rencontre « aller » sur nos terres, dans un non match de notre part.  Un non match pour diverses raisons…

On rentre bien dans la partie. On sent que la revanche est bien dans toutes les têtes…

Un 10/2 en notre faveur démontre notre parfait début de rencontre. On est agressif. On ne lâche rien, et cela suffit amplement pour prendre la main dans le score.  Francheville nous donne tout de même du fil à retorde dans les rebonds. Cela leur permet de grappiller le retard en fin de quart temps (19/15 pour Tarare).

Hormis quelques détails, le soleil est au beau fixe.

Mais les nuages vont vite faire leurs apparitions. La différence de niveau dans les rebonds s’accentue encore et va finir par faire une bien grande différence.

Nos adversaires du jour ajouteront à cela une bien efficace défense de zone, notre ennemie absolue, week-end après week-end. Une arme aussi fatale que le crucifix ou la lumière du soleil pour les vampires, dévastatrice…

Le résultat ne se fait pas attendre. Nous voilà menés à la mi-temps (38/29). Ce match était bien facile que sur le papier…confirmation évidente…

Si on a du mal à attaquer ces défenses de zone…on sait tout de même l’utiliser. L’équipe de Francheville se trouve alors fort vite démunie. Encore bien plus que nous. Elle reste bien longtemps sans avoir le moindre shoot facile, pendant qu’on s’améliore enfin dans les rebonds. Signe qu’on est enfin dans notre match dans l’attitude…enfin. Un 12/0 viendra confirmer ces dires. On repasse devant. Cela fait du bien dans nos têtes, et assomme un peu nos adversaires qui pensaient surement tenir le bon bout, comme au match aller…(50/48 pour l’AST).

On a senti le souffle du boulet. Et on fera tout pour éviter de se retrouver dans une situation dangereuse, et instable. Notre défense restera intraitable et notre collectif fera ensuite la différence. On prendra doucement mais surement l’ascendant sur tous les aspects du jeu. Le piège sera donc rapidement évité avec une victoire des plus sérieuse sur le score de 73 à 60.

Le leader n’a toujours pas fauté. On reste aux aguets, cela finira bien par payer…

 

 

 


 

Nos U17 jouent avec le feu (18/03/2017).

C’est à un long déplacement chez l’avant dernier de la poule CS Ceyzeriat basket que nos  U17 étaient confrontés ce week-end.

Cette rencontre semble clairement dans nos cordes à la vue des résultats des deux équipes. Mais attention, malgré son classement, Ceyzeriat a de beaux atouts à faire valoir. Il faut prendre l’évènement au sérieux car le résultat de ce genre de rencontre dépend souvent de la manière avec laquelle elle est abordée. Reste aussi à espérer que les kilomètres et le départ en fin de matinée ne soit pas trop  compliqués à gérer. Surtout pour nos garçons pas toujours les plus aptes à se préparer de manière optimale…

Le tout début de match sera à notre avantage, malgré un échauffement bien plus court qu’a l’habitude. Un 12/4 plein d’autorité nous permet d’assoir une belle domination dans tous les aspects du jeu. Hormis aux lancers francs, ou l’on sera encore bien loin des standards d’un niveau U17 région…C’est encore une fois de plus bien dommage…

On baisse ensuite d’intensité et on réalise pas mal d’erreurs, avec quelques « marchés » en particulier. Preuve qu’on se relâche physiquement, mais aussi mentalement…

Nos adversaires ne se font pas prier, et nous renvoient rapidement à nos chères études. Le match s’inverse complètement, et les Ceyzériacois  remontent alors leur retard à vitesse grand V. Tout est à refaire, avec une égalité parfaire 14/14 en fin de quart temps. 

Le début de second quart temps restera sur la même lancée. On reste dominés, surtout à cause de notre défense qu’on a connue meilleure. Bien meilleure…

Ceyzeriat semble prendre confiance, et on commence alors à sentir comme une petite odeur de roussi…Il va falloir se reprendre, et vite. Et ce sera chose faite, heureusement…On bouge bien mieux en fin de quart temps, et notre basket y gagne en fluidité. Nos adversaires comprennent vite le danger, défendent alors de plus en plus en zone. Cela devient compliqué…

Mais on se bat encore un peu plus…Un 6/2 plein d’énergie en fin de quart temps fera du bien à toutes les têtes Tarariennes, mais ne suffira pas à refaire notre retard à la mi-temps (28/26). Nous voilà maintenant à devoir courir après le score…aille aille aille…ce n’est pas notre domaine d’excellence…loin de ça…

La défense en zone adverse est de plus en plus efficace, et nous pose moult soucis. Dans l’adresse notamment…Mais on met du cœur à l’ouvrage. A défaut d’avoir un bon ratio de réussite, on met de l’envie, et on tente plus. Ça permet de compenser, ni plus ni moins…

Notre défense est aussi plus agressive. On sent nos garçons enfin complètement entrés dans leur match. A force de sentir le souffle du boulet, il faut bien prendre les choses en main…et voilà qui est fait (44/42 pour Tarare).

La dernière période sera énorme dans l’impact physique pour nos garçons. Ils sont toujours autant gênés par la défense de zone bressane, la seule tactique trouvée par nos adversaires pour réussir à nous contenir….

Mais on ne se démonte pas. A l’aide un caractère bien trempé, on ne cesse de rentrer de front dans cette satanée défense. On provoque donc tout logiquement ribambelles de fautes. Et même si on loupera quasiment tous nos lancers francs, c’est cette belle mentalité qui nous fera dominer les débats…avec un tout petit peu de réussite aux lancers, le coup aurait été parfait…  

Mais l’essentiel sera là au coup de sifflet final. Avec une belle victoire, acquise de haute lutte contre une équipe qui aura tout tenté. Tout (60/57).

Bravo à nos garçons pour cette victoire tout droit issue de leurs tripes. Et même si le leader de la poule  n’a pas non plus trébuché, on peut croire…y croire encore…. 

 

Les U17 l'emportent dans la douleur (12/03/2017).

 C’était réception de la CTC Feurs-Rozier basket ce week-end pour nos cadets, après une longue trêve très certainement bénéfique pour tous les organismes. Bénéfique, certes, mais aussi certainement pas évidente à gérer. L’expérience nous a en effet souvent démontré  que les reprises ne sont jamais simples…

Nous avions dominé cette équipe au match « aller » de 15 points avec une adresse notable aux shoots extérieurs. Mais sachant qu’à domicile, on ne reconnait que rarement notre équipe, et que nos adversaires bétonnent souvent leur défense, il est fort à parier que ce match ne va pas tomber du ciel…Il va falloir aller le chercher…

On  débute bien notre rencontre collectivement. La balle circule bien, mais la défense très basse de Feurs nous pose déjà quelques soucis. Le cercle est dur à attaquer, et tous les shoots sont difficiles.  Bien difficiles. L’adresse se retrouve donc souvent aux abonnées absentes, tout comme notre agressivité défensive qui laisse quelque beaux boulevards sur le brillant parquet Tararien…

Même si heureusement, Feurs loupera quelques faciles occasions, nous voilà assez logiquement menés en fin de premier quart temps (17/11). Le piège se tend. Doucement mais surement…

Le second quart temps continuera de démontrer toutes nos difficultés devant une défense de zone. Quand celle-ci est bien réalisée on semble toujours se heurter à un véritable mur. On semble même parfois tout simplement impuissants…

Feurs défend bien et notre potentiel offensif est souvent bien démuni. On ne trouve que trop peu les combinaisons nécessaires  à faire sauter le verrou. Feurs n’a rien de génial, mais notre équipe s’installe doucement sur le rythme de ses adversaires, ce qui ne sera pas suffisant pour refaire notre retard (30/25 pour Feurs à la mi-temps).

La mi-temps semble faire prendre conscience à nos garçons qu’il fallait vite réagir. Le discours de Sylvain et Kevin semble avoir fait mouche…

On rentre sur le terrain avec de bien meilleures intentions. On rentre enfin dans cette satanée défense qui se met tout logiquement à faire des fautes…

Même si notre réussite aux lancers francs est très loin d’exceller, cela montre qu’on a clairement les armes pour trouver des solutions…Un 8/0 plein d’autorité redonne du baume au cœur, on repasse devant en fin de quart temps (37/36). Ça va être chaud. Feurs est survolté, ils ne sont plus qu’à un petit ¼ temps d’une victoire qu’ils n’espéraient certainement quelques heures auparavant….

Nos hôtes du jour rentrent sur le parquet le couteau entre les dents. On est complètement dominés dans les rebonds, et cela se ressent vite au score, avec un 4 à 10 qui indique que le  piège recommence malheureusement à se refermer. A se refermer d’ailleurs dangereusement dès que l’on observe le temps restant…

La tension est à son comble et le match semble nous échapper. L’air devient irrespirable et l’oxygène commence à manquer dans les poumons des supporters présents. Mais notre équipe fait bloc, et ne paniquera pas. Elle remet de l’intensité dans tous les coins du parquet pour refaire son retard dans un premier temps.

Sur cette belle lancée, un trois points suivis d’un stop plein d’autorité mettra un coup au moral de nos adversaires. Nous, on ne lâchera rien jusqu’ à la dernière seconde, et  en enfilant les derniers points salvateurs. La victoire est courte (51/48), mais la victoire est belle. Dans l’envie et dans le caractère tout au moins.

Nos diables rouges s’accrochent à la seconde place du classement, grâce à un bel état d’esprit. Félicitations à eux pour cette rencontre haute en couleur et pleine d’abnégation.  Il faut continuer ainsi.

Pas le choix, l’erreur n’est plus permise…

 

 

 

 
IMG_3664.JPG
 

Nos U17 loupent le coche (12/02/2017).

C’était le premier gros tournant de la saison pour nos U17 ce week-end  avec la réception de Roanne Alliance Basket. Pour faire simple, le leader recevait son dauphin….

Ce virage ne semblait pas des plus compliqués à prendre à la vue des résultats des deux équipes. Ne pas trop se précipiter afin d’éviter la sortie de route, et ne pas le prendre trop doucement pour éviter de se faire doubler. Un virage loin de ressembler à une épingle à cheveux…. Loin de ça….

Nos garçons n’imposent pas un rythme de leader en début de match. On loupe nos premières occasions, et faisons déjà nos premières fautes, qui se cesseront de se multiplier rapidement d’ailleurs…

On ne semble pas dans un grand jour, mais rien de rédhibitoire pour l’instant. On est menés 20 à 14 en fin de quart temps. On se dit alors qu’en réglant la mire, tout rentrera dans l’ordre rapidement.

Mais voilà…Nos adversaires sont venus avec une arme redoutable dans leurs valises…Un petit bijou de défense en zone que ne cessera de nous frustrer tout le long de cette rencontre. 

On ne trouvera aucune solution pour percer cette énigme qui nous sera posée. Nos shoots extérieurs ne seront jamais au niveau requis pour faire douter cette tactique adverse. Et surtout nos diables rouges n’imposeront jamais une quelconque révolte qui aurait au moins pu faire douter cette très belle mécanique défensive adverse.

Les bras Tararien seront baissés très rapidement, et le résumé sera très rapide à réaliser ce week-end. On loupera 80% de nos shoots, en galérant sous la raquette adverse, tandis que nos adversaires resteront sur un nuage de réussite. Un nuage plein de confiance acquis au fil des minutes

On sera donc mené 40/24 à la mi-temps, 53/30 en fin de troisième quart temps, pour une défaite 65/43 au coup de sifflet final…

Cette rencontre aura au moins le mérite une belle interrogation, interrogations déjà entrevue d’ailleurs…    

Les prestations à domicile de nos garçons le dimanche sont toujours très loin de leur prestations loin de leur terres le samedi.

A quoi cela peut bien être du ? La pression de jouer à domicile ? Difficile à croire…

Une mauvaise gestion dans la préparation du match avec des nuits trop courtes et des levés trop tardifs ?  Cela a le mérite d’au moins se réfléchir, n’est-ce pas ?

Voici en tout cas donc une très mauvaise opération pour nos garçons ce week-end qui n’ont jamais su se mettre au niveau. Jamais.

 

 

Nos U17 se relancent (04/02/2017).

Nos U17 se devaient de vite rectifier le tir suite au faux pas de la semaine dernière. Un faux pas qui sort un peu du cadre du basket pur et dur, mais un faux pas tout de même. Et qui ne nous simplifiera pas la donne. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il ne sera pas rédhibitoire…

C’est à l’extérieur, contre les Lyonnais du C.L.A.R, que nos garçons se devaient donc de réussir une mission déjà importantissime : se relancer et reprendre la main sur ce championnat. L’objectif à demi avoué des phases finale passera par là…

Les résultats en dents de scie de nos adversaires nous laissent dans un certain mystère, mystère, accentué par un gymnase confiné, bruyant, qui sent le traquenard à plein nez…

Le rythme imposé par les Lyonnais  est tout de suite énorme. Nos adversaires sont à fond dès la première seconde, à la limite même de la nervosité et du sur-régime. On encaisse alors les tous premiers de cette rencontre, dans laquelle il va falloir répondre physiquement. C’est évident…

On souffre clairement dans les rebonds, conséquence directe de l’énorme  fougue adverse. Le combat physique s’engage alors peu à peu. Même si  ce combat a tendance à tourner côté C.L.A.R, on est meilleur dans le collectif, et dans les « un contre un ».  Des « Un contre un » qui nous donnent souvent soit les deux points, soit la faute. Même si une belle faiblesse dans l’adresse aux lancers francs ne nous récompensera pas (2/8), une belle opposition de notre part dans l’envie nous place devant en fin de quart temps (16/12), grâce notamment à un 10/4 final plein d’autorité.  

La bataille est rude dans le second quart temps. Nos adversaires nous proposent toujours un rythme d’enfer. Mais on a le mérite de ne jamais paniquer et on fait alors parfaitement front. C.L.A.R confond parfois vitesse et précipitation. Et on en profite bien…

Chaque passe adverse mal assurée sera parfaitement punie par de belles contre-attaques qui feront monter le score en notre faveur (34/23 à la mi-temps). A agressivité égale, on semble supérieur…à nous donc de continuer sur cet état d’esprit exemplaire. Mais aussi à tenir physiquement, car on lâche beaucoup d’énergie à contrer nos fougueux adversaires…

On continue à être dans le combat, sans jamais faillir. Notre basket supérieur et notre défense des plus sérieuses énervent clairement certains joueurs adverses qui hurlent parfois littéralement leur frustration.  C.L.A.R fait tout ce qu’il peut pour nous faire vaciller. Mais cela ne suffit pas. Pour l’instant tout au moins….

On accentue encore notre avance, dans ce match qui enthousiasme clairement coaches et supporteur présents. Allez…encore un petit, ou plutôt gros quart temps à tenir, avec un petit matelas de points d’avance (56/40).

C’est toujours dur physiquement. Nos amis Lyonnais sont incroyables dans l’état d’esprit. Malgré tant de paramètres en leurs défaveurs, ils continuent à y croire et à se battre sur chaque ballon. Il suffirait que l’on se relâche juste  quelques instants pour anéantir tous nos efforts. C’est sûr. C’est sûr et certain…

Mais nous aussi, on sera extraordinaire dans ce match très enlevé.  Extraordinaire dans l’envie. Dans l’engagement. Dans l’état d’esprit général…

Grâce à tout cela, on n’autorisera jamais nos adversaires à espérer un quelconque renversement de situation. C’est donc avec brio et fermeté que l’on remportera ce match sur le score de 75 à 58.

Bravo aux garçons avec cette mission parfaitement remplie, en reprenant tout simplement les rênes de notre championnat…

Nous aurons donc droit à un  choc au sommet le week-end prochain face à notre dauphin le CRAB qui, malgré son nom, ne semble pas se diriger de travers…bien au contraire.

Venez nombreux à Robert Magat Dimanche Prochain, 13H30. Date et heure du premier gros tournant de notre saison…

 

 

Mauvaise opération pour nos U17 (29/01/2017).

Nos U17 recevaient ce week-end ni plus ni moins que le dernier de la poule Francheville, qui a chuté lors de ses deux premiers matchs.  Tout le contraire, donc, de nos garçons qui se devaient alors de faire respecter leur place de leader. A domicile, de surcroit.

Mais voilà, notre équipe était affaiblie de week-end, et nos adversaires l’ont vite compris, bien vite compris…

Le début de Francheville est tout de suite énorme dans l’envie. Il semblerait que la bête soit blessée par son début de saison. Et toute bête blessée est souvent dangereuse. On se fait alors bousculer, en défense notamment, avec un 9/4 qui va donner beaucoup de confiance  à nos hôtes du jour. Ils étaient arrivés sur la pointe des pieds, craintifs, mais doivent sentir maintenant qu’il y a quelque chose à jouer, et que l’on est bien prenable ce week-end. Francheville se bat corps et âmes sur toutes les actions. On est dominés physiquement, et on perd souvent les duels sur les seconds ballons. Nous voilà menés en fin de premier quart temps (23/19). On est pris dans un drôle de piège. Dans un beau guêpier…

On reprend légèrement la main sur la rencontre en début de second quart temps. On grappille un peu de notre retard. Mais on subit trop l’énorme fougue adverse. Les attaques franchevilloises sont des plus déterminées et leur défense des plus agressives, parfois même à la limite de la correction. Bref….on se fait rentrer dedans. Francheville veut se payer le scalp du leader. C’est clair, net et précis. On n’arrive donc pas à endiguer la fougue adverse et nous voilà mener de 11 points à la mi-temps (34/45), en encaissant notamment à la fin un inquiétant 12/3. Très inquiétant. C’est bien une douche glaciale qui s’abat sur Rober Magat en ce moment. A nos garçons de réagir, et vite.

Nos garçons se battent pourtant... Mais voilà, la confiance et la dynamique est adverse. Francheville est à fond et ne lâche rien, absolument rien. Il devient alors très difficile de se libérer de leur étreinte. Ils usent de leur physique plus imposant et nous font souffrir, dans un défi de chaque instant. On provoque beaucoup de fautes et le jeu est haché. La partie s’équilibre dans le score, et on restera toujours à une dizaine de points derrière. Cela ne suffit pas pour changer la donne mentalement. Francheville y croit toujours et continue son match dans un héroïque sur-régime qui les place encore dans une situation confortable avant d’entamer la dernière période (48/59).

On s’en remet à une belle adresse aux shoots extérieurs en début de 4eme quart temps. Aux trois points notamment. Mais notre défense n’endigue toujours pas la fougue adverse. Les joueurs de Francheville arrivent dans notre défense lancés comme des boulets, avec une énergie telle que l’on n’arrivera jamais à la contrôler. On recolle pourtant à -5, et cela a le mérite de réveiller les nombreux supporters qui n’hésitent pas à donner de la voix. Tarare pousse en fin de match, mais un manque de lucidité nous fera trop prendre de shoots extérieurs, alors qu’il y a avait certainement mieux à faire…Vous l’aurez compris, l’adresse nous manquera en fin de rencontre et cela sonnera le glas pour nos diables rouges. Voici une défaite bien dommageable, regrettable et certainement bien évitable (73/68)…

Il faudra vite relever la tête dès le week-end prochain. Voici un joker de grillé…et il n’y en aura pas beaucoup d’autres…peut être même aucun...

 

Nos U17 sans trop forcer (21/01/2017).

Nos U17 recevaient ce week-end leurs homologues de CEYZERIAT BASKET dont on ne connait pas grand-chose. Hormis que cette équipe a perdu tous ses matchs de brassages région B, ainsi que son tout premier match de championnat, certes, mais contre l’un des favoris annoncés…

Alors ? Match facile ? Ou rencontre difficile, face à une bête blessée et donc dangereuse ? Réponse à suivre…

Le suspens va très vite tomber des travées de la Salle Robert Magat. Malgré la taille moyenne très largement au-dessus de la moyenne de nos adversaires, ceux-ci vont complètement exploser face à la fougue et la rapidité de nos diables rouges. Le score va très rapidement atteindre le 13/0 en notre faveur avec des Ceyzériacois complètement dépassés par les évènements. Tout y  passe, balles interceptées, mauvaises passes sous notre pression, et défense complètement mise hors-jeu sur nos contre-attaques. Tarare joue le feu, et la vivacité de nos protégés contraste clairement avec une certaine lenteur adverse. Notre collectif fait plaisir à voir, on s’apprête alors tous à vivre un feu d’artifice. Mais le premier temps morts éteindra la mèche…les garçons ont vite compris que ce match est très largement à leur portée. Enfer et damnation, les voilà à se mettre tout doucement au niveau de leurs hôtes du jour…Le  rythme baisse, les débat s’équilibrent tout naturellement mais nous voilà tout de même bien devant en fin de premier quart temps (18/8).

Sans forcer plus que nécessaire, on domine encore clairement dans la seconde période. …Mais on se complique la vie dans les shoots en préférant parfois l’esthétisme à l’efficacité… Au lieu donc d’enfiler les paniers comme des perles, on loupe… On loupe beaucoup. Malgré cela on prend encore de l’avance avec un 26/13 en notre faveur à la mi-temps. Score qui aurait pu, qui aurait dû, être bien plus conséquent. Avec un tout petit peu plus d’entrain tout simplement.

Nous resterons dans notre bonhomie tout le reste de la rencontre…sauf sur quelques moments, sur quelques éclairs collectifs, qui feront encore accentuer notre avance, inexorablement. Nos garçons ont le match en main, et ils le savent…l’affichage du tensiomètre frôle souvent le « deux de tension », aux grands regrets des spectateurs tantôt désabusés, tantôt endormis, et qui entrevoient même parfois la silhouette de leur canapé….

Je vais d’ailleurs moi aussi limiter mes efforts pour la fin de cet article…Nos garçons finiront par une victoire 63/39, en ne jouant à fond que deux minutes, sans jamais vraiment profiter de cette rencontre pour encore progresser…c’est bien dommage…  

Les garçons : si vous aimez lire ces articles, le goût d’inachevé des dernières lignes doit être frustrant, non ? Vous aimeriez bien qu’il soit mieux fini, plus détaillé, plus vivant, non ?

Et bien nous, on aime bien vous voir jouer au basket….

Je vous laisse maintenant le soin de réfléchir en faisant l’analogie entre cette fin d’article et votre match. A vous de conclure…

 

 

Nos u17 assurent l’essentiel (14/01/2017).

Le temps passe vite, bien vite…

Déjà fini les fêtes,  avec ses copieux repas et friandises de toutes sortes, qu’il va falloir maintenant vite éliminer, compétitivité oblige ….

Le menu de ce week-end sera tout autre, avec un déplacement  compliqué  sur le parquet (et  aussi sur la route d’ailleurs) chez nos amis de Feurs Basket. Voici un tout premier test intéressant qui devait valider la montée en puissance de notre équipe lors des phases de brassages.  Mais la coupure de la compétition fut longue. Et malgré les entrainements supplémentaires, le doute ne pouvait être que de mise…

Le froid était sibérien, et les deux équipes ont des difficultés à monter en température. Mais c’est bien Tarare qui négocie le mieux le début de cette rencontre avec un 14/4 qui met en valeur son meilleur collectif et une belle adresse à trois points. Feurs réagit immédiatement, et notre défense pas encore totalement dans le coup, nous  fait subir un 0/8 qui remet les pendules à l’heure.  Il semble alors qu’éviter les trous d’air ne soit pas la bonne résolution 2017 de nos cadets…

On corrige vite nos défauts défensifs et attaquons toujours le cercle avec autorité, provoquant souvent la faute. Une bonne réussite aux lancers francs nous récompense de nos efforts, et nous voilà repasser devant en fin de quart temps (24/18). Nous voilà rassuré, et aussi réchauffé…

On souffre ensuite sur le jeu « offensif placé » ou l’on éprouve beaucoup de difficulté à pénétrer la raquette adverse…Il faut dire que Feurs défend très bien dans cette configuration.

A contrario, nos contre-attaques sont rapides et rondement menées. Nos adversaires ont alors très souvent ce petit train de retard qui nous laisse garder la main sur cette rencontre. On arrive tout logiquement à creuser encore un peu plus l’écart à la mi-temps (39/29).

Le début de troisième quart temps est parfaitement équilibré. Il semble que la pression de la « reprise » soit quelque peu retombée, et l’intensité se fait moindre chez les deux équipes. Mais c’est encore nos diables rouges qui sortiront de ce piège du faux rythme en premier. En devenant subitement plus agressifs, tout simplement.  Nos adversaires ont alors du mal à réagir, et peut être même à trouver le second souffle.  Un 14/6 en notre faveur nous fera alors prendre quelques aises dans le score en fin de cette période (59/40).

Feurs jette ses dernières forces dans la bataille et commence à scorer un peu plus facilement.  Mais une belle réussite à trois points (4 sur ce quart temps, et 8 sur tout le match), nous permettra de rester tout en contrôle jusqu’au coup de sifflet final. C’est donc sans trop forcer en cette fin de rencontre que nos garçons assureront l’essentiel, avec une victoire sur l’honorable  score de 77 à 62.

C’est avec le sentiment du devoir accompli que Kévin et Sylvain pouvaient alors féliciter leurs protégés. Voici une belle prestation à confirmer et une belle aventure à continuer… évidemment…

Plus dur fut le retour, ou blanc manteau et glissades furent de la partie.  Mais toujours dans la bonne humeur…toujours….

Un petit clin d’œil pour finir à nos envoyés spéciaux pour la qualité de leurs notes… 

 

Une victoire sans panache ni saveur pour nos U17 (10/12/2016).

Nos garçons recevaient ce week-end le dernier de la poule Saint Chamond, dans une rencontre dénuée de tout enjeu, et ce, pour les deux équipes. C’est donc un match de pur plaisir, sans pression, que tous les acteurs avaient la chance de pouvoir vivre.  A condition de  jouer le jeu, évidemment…

Le début est très difficile pour Tarare. C’est effectivement sur un rythme d’un suisse à la retraite que les locaux engagent ce match.  C’est donc tout logiquement Saint Chamond, pourtant guère plus fringuant, qui engrange les premiers points (0/4). On sort ensuite tout doucement de notre torpeur, et une défense de presse tout terrain nous permettra de reprendre la main sur ce match avec un 18/2 qui nous permet de nous envoler dans le score. Malgré un 0/4 en fin de période, on est déjà largement devant en fin de quart temps (19/10). Et sans forcer, vraiment…

Rien de mieux dans le second quart temps. A +9, dans un match sans enjeu, et contre le dernier de la poule sera la formule parfaite pour endormir nos protégés…Dans une grande nonchalance de notre part,  nos adversaires vont tout simplement nous dominer de la tête et des épaules. On n’y est pas du tout dans l’envie, et nous voilà mené à la mi-temps (27/29), dans un non match jamais vu cette saison. Tous les spectateurs présents iront alors se boire un petit café, condition sine qua none pour ne pas tomber dans les bras de Morphée…

Le troisième quart temps se jouera sous anesthésie générale. On ne peut pas plus être mauvais en défense, et notre attaque est des plus stériles. On baille dans les tribunes, et c’est juste grâce à un beau temps fort (10/0) que l’on repasse devant (54/43). Heureusement que Saint Chamond n’est pas non plus dans un grand jour. Et c’est peu de le dire…

La dernière période sera le parfait résumé de cette rencontre. Doucement au début, et pas trop vite à la fin…un 9/0 final nous fera remporter tout de même cette rencontre sur le score de 76/66. Une rencontre qui démontrera, faut-il l’avouer, une bien vilaine rupture de notre dynamique de ces dernières semaines.  

Mais en y réfléchissant à deux fois, on ne peut pas reprocher grand-chose à nos protégés. Il n’y avait rien à jouer ce week-end, et il faut savoir de temps en temps lâcher la soupape de sécurité. La fatigue générale n’aidant pas, cela fait du bien…

Notre équipe termine alors à une honorable troisième place, avec un début de championnat très difficile, certes, mais des progrès conséquents ensuite, progrès plein de promesse pour la fin de saison.   

Il est l’heure maintenant de se reposer et de profiter des fêtes de fin d’années en famille. C’est important. Revenez en forme, pour le plaisir de tous. Il y aura forcément de belles choses à réaliser l’année prochaine…On en salive d’avance.

 


 

Les U17 trébuchent contre le leader (3/12/2016).

C’est un déplacement périlleux chez  ni plus ni moins que le leader Charpennes que nos garçons allaient devoir négocier ce week-end. Cette équipe nous avait surclassés lors du match « aller » avec un non match de notre part lors du premier quart temps en encaissant un cinglant 17/0. Notre équipe avait alors été fantomatique, durant quelques minutes, et n’avait jamais pu alors renverser la tendance. A la vue de notre excellente dynamique actuelle on pouvait espérer une tout autre physionomie de rencontre. Mais attention, nos adversaires comportent des joueurs contre lesquels toute erreur se paie cash.  Nos diables rouges devront donc être au sommet de leur forme et rester solides mentalement pendant 40 minutes, sinon ce match de gala risque forcément de tourner au vinaigre.

Première action, et premier trois point éclair pour Charpennes. La couleur est annoncée...mais nos garçons ne paniquent pas et font alors parfaitement front. On joue alors ce début de rencontre avec une grande justesse et un très bel état d’esprit. Le ballon circule vite, la réussite est là, et un 10 à 6  nous récompense tout logiquement. On assure bien aux lancers francs, fait rare chez nous, ce qui démontre une concentration de tous les instants. Seul bémol, ces petites erreurs en fin de quart temps…On loupe quelques occasions franches, et on donne littéralement le bâton pour se faire battre avec quelques passes mal assurées. Nos amis Villeurbannais ne sont pas les leaders incontestables et incontestés pour rien…Ils profitent alors merveilleusement de chaque ½ erreur de notre part et s’accrochent alors parfaitement au score (19/19 en fin de quart temps).

Notre basket tutoiera le plus que parfait en début de second quart temps. Nos combinaisons collectives  mettent Charpennes sous l’éteignoir. Notre intensité nous fait attaquer le cercle avec la plus haute autorité. On prend clairement la main sur cette rencontre, avec un 12 à 5 qui devrait faire beaucoup de bien dans les têtes. On loupe le coche du +10, sur un shoot facile, et Charpennes répond par un 0/5 qui les laisse dans le match.  La rencontre bascule alors. Bien que notre collectif est des plus efficace, il semble devenir des plus stéréotypés…Nos adversaires semblent alors lire nos choix comme une voyante dans un jeu de carte. Ils ont toujours un coup d’avance, et nous interceptent ribambelle de ballons, dès que nos passes ne sont pas totalement assurées. Les contres attaques sont dévastatrices, et on prend un 17/2 malgré une tentative de changement de tactique de Sylvain malheureusement pas toujours appliquée. Nous voilà menés 33/39. Tout est à refaire….

Le début de troisième quart temps sera aussi compliqué. On est dans le dur. On retombe dans nos travers en attaque ou notre réussite aux shoots se réduit à peau de chagrin. On se procure pourtant un nombre incalculable d’occasions franches… Charpennes prend feu à trois points, et on subit encore un 13/2 qui peut faire craindre une totale explosion de notre part. Mais il n’en sera rien. On relève alors la tête  et corrigeons tous ces petits grains de sable qui enrayent notre mécanique. Qui enraye notre mécanique depuis 6 minutes, 6 petites minutes, qui nous coûtent si cher…On remonte petit à petit notre retard, pour recoller à 6 points (58/52 pour Charpennes).

Le début du quatrième quart temps sera d’un niveau encore excellent. Un +9 plein de basket nous refait passer devant. On joue très très bien. Vraiment. Mais on n’arrive pas à être constant dans l’adresse, et on perd trop souvent de notre lucidité. On se complique les shoots et pendant que l’on vendange, Charpennes engrange…en dominant aussi trop souvent dans les rebonds offensifs…

On reprend alors un beau coup de vent, 14/0, qui scellera le sort de cette rencontre qui sera sifflée sur le score de 74 à 65 pour nos adversaires qui auront profité d’une bien meilleure réussite que nous.

Le constat est mitigé. Nos garçons auront pratiqué un excellent basket 90% du temps. Certainement le meilleur de la saison et souvent au dessus de Charpennes. Mais on a eu trop de périodes creuses…ce qui donne vraiment le sentiment d’avoir donné ce match. Il y avait de la place pour faire tomber cet excellent leader, mais on n’a pas su la prendre…Sur des détails, quelques détails. Les progrès sont tout de  même toujours très nets, et gageons que nos protégés sauront réagir, et apprendre de cette rencontre. Une rencontre enrichissante, pleine de promesse, malgré la défaite.  

 

Nos U17 sur leur lancée (27/11/2016).

Nos U17 recevaient ce week-end leurs homologues lyonnais de Gerland mouche. Le match « aller » s’était soldé par une victoire Tararienne, certes, mais dans la douleur. En effet, même si nos hôtes du jour ne pratiquent pas le meilleur basket de notre poule, cette équipe a la particularité très accentuée d’être agressive, très agressive. Cela la rend très difficile à manier, et il va falloir savoir répondre à un gros défi physique. Un défi qui sera tout sauf évident à relever, mais qui sera la condition sine qua none à toute perspective positive.

Nos garçons semblaient s’être préparés mentalement à  la bataille. Les coachs Sylvain et Kevin avaient aussi surement du prévenir du danger évident d’une désillusion si l’on ne jouait pas à 100%  d’entrée de jeu. L’intensité Tararienne est donc énorme dès le coup d’envoi, et malgré quelques occasions vendangées, Gerland se trouve vite mis sous l’éteignoir. Un 6/0 puis un 10/4 montre clairement qu’a niveau d’engagement égal, nous avions alors largement les armes sur les aspects techniques du basket.  Le reste du quart temps s’équilibrera dans le score, et les chocs se font de plus en plus durs. C’est parfois limite, très limite. Mais on tient bon, en faisant face, d’homme à homme.  Gerland s’accroche encore et toujours mais c’est bien nos diables rouges qui passent en tête en fin de quart temps (17/13).

Le collectif et les belles combinaisons d’attaques seront nôtres dans le second quart temps, et notre intensité ne faillira pas. Un rapide 8/2 de nos protégés récompense notre domination, mais pas assez toutefois… Et oui, il est tellement frustrant de mettre totalement hors de position nos adversaires par nos éclairs collectifs et de ne pas toujours conclure lors du dernier geste…C’est bien dommage, car la pugnacité de l’équipe adverse permet a contrario de s’accrocher, inexorablement…la mi-temps sera sifflée sur le score de 40 à 32. Les dés sont loin d’être jetés, bien loin…   

Le troisième quart temps verra clairement nos protégés enfoncer le clou. Gerland est alors à la limite de la rupture, tellement nos garçons ont su à la fois maîtriser une équation des plus difficile à gérer : une envie de tous les instants, et un basket des plus lucide et des plus léché…

On ne laissera jamais nos adversaires sortir la tête hors de l’eau. On ne leur laisse rien espérer en ne lâchant rien, vraiment rien. Nos amis lyonnais semblent désemparés devant la montagne qui se dresse devant eux, et semble lâcher petit à petit…C’est donc un quart temps plein d’autorité dans tous les domaines nous fera creuser l’écart, tout logiquement (62/43).

Le début du dernier acte tournera à une véritable démonstration des rouges locaux qui pourtant baisseront rapidement pied, croyant le match désormais joué d’avance. Peut-être avions nous aussi besoin de souffler un peu à la vue des efforts physiques consentis…

Mais c’est sans compter sur un dernier baroud d’honneur de Gerland qui nous inflige un 10/0 avec une énergie qui ressemble à celle du désespoir. On plie parfois, on se fait bouger, on chute, mais on se relève alors toujours avec un orgueil incroyable. L’issue du match semble alors déjà jouée pour les deux équipes, qui auront donné sans compter. Le coup de sifflet final sera alors sifflé sur le score de 76 à 55 pour nos garçons, score qui démontrera tous les progrès effectués, que ce soit sur l’aspect mental, mais aussi au niveau du jeu, parfois, même souvent vraiment excellent.       

Il faut garder ce cap, car les progrès sont indéniables. La saison future sera forcément intéressante et pleine d’espoir si nos garçons continuent ainsi. Bravo à eux et à leurs coachs qui ont su trouver une magnifique osmose, bien plus présente qu'en début de saison. Résultat d’un beau travail, qui paie, et qui paiera encore. C’est évident.   

 

Match référence pour nos U17 (5/11/2016).

C’est un long et périlleux déplacement dans l’Ain, contre la très solide équipe de Viriat, qui était proposé  à nos U17 ce week-end.

Nous avions perdu le match « aller» avec beaucoup de frustration. On avait alors clairement donné le bâton pour se faire battre avec trop d’irrégularités et de maladresse…les deux poisons de notre début de saison.

L’œil expert du coach Sylvain était  des plus positifs. Il avait le sentiment que c’était jouable à la condition de ne pas répéter nos erreurs passées. Ce n’était pas l’avis de tous, et cette rencontre était clairement un test match, parfait indicateur de la progression éventuelle de nos protégés.

Cette fameuse progression est tout de suite évidente quant à la gestion du début de rencontre. Nos garçons rentrent dans ce match à 200 à l’heure. Aucun round d’observation, aucun…

Et le résultat ne se fait pas attendre. C’est une véritable tornade qui s’abat sur nos adversaires, totalement surpris par la différence de niveau que l’on propose ce week-end, comparé au match aller...

 On est plus collectif, plus adroit, plus agressif que quelques semaines auparavant… Notre équipe semble métamorphosée. C’est indéniable.

C’est donc un début de match de rêve que nous propose nos garçons. Le score reflète rapidement notre domination  avec un 20/4 qui parlera de lui-même. Nos adversaires sont aux abois avec un score de 28/12 en fin de quart temps  largement mérité, très largement.

Le niveau de Viriat monte d’un cran en début de second quart temps. Dans l’agressivité notamment, ce qui rend cette équipe très difficile à manœuvrer. On souffre quelque peu physiquement, mais on compense très largement par une densité défensive exemplaire. Nos garçons font alors parfaitement face au combat proposé. On s’arrache sur tous les ballons, et on empêche toutes velléités adverses. Seul bémol, un manque de réussite aux lancers francs nous empêche réellement   de s’envoler déjà dans cette rencontre. Un beau gâchis qui permet à Viriat de s’accrocher dans ce match, et le score à la mi-temps  peut laisser entrevoir encore tous les doutes possibles (38/27).

Le troisième quart temps est équilibré. Coupé en deux, avec un  temps fort, pour chaque équipe. Le début sera à l’avantage de tarare avec un 11/2, résultat d’un niveau de jeu digne du début de rencontre. Mais Viriat n’est pas là pour se laisser faire. Cette équipe réagit parfaitement, avec son physique des plus imposants.  Même si l’on sent une domination globale Tararienne, Viriat peux encore y croire…(52/40 pour l’AST). A nous alors de garder notre niveau de jeu…On semble avoir les cartes en main, mais rien est joué. C’est une certitude…

Le quatrième quart temps sera extraordinaire dans notre envie, et surtout défensivement. On ne lâche rien et nos adversaires ne pourront alors marquer qu’un seul panier et deux lancers francs durant ces 10 dernières minutes. On prend même le dessus dans les rebonds défensifs et offensifs, ce qui n’est pas mince affaire face à l’intensité physique adverse. Malgré un 3/13 aux lancers francs sur cette dernière période, gros point noir de cette rencontre, nos diables rouges continuent de jouer un basket de très elle facture, pour remporter finalement cette partie sur le score sans appel de 67/44.

Sylvain avait vu juste….notre équipe était capable…même s’il était difficile de croire à une victoire sur un tel écart.    

Nos diables rouges ont joué à un excellent niveau ce week-end. Mais surtout ils n’ont subi aucun trou d’air en restant réguliers et concentrés à chaque minute de cette rencontre.

Bravo à eux pour avoir su gommer les défauts entrevus en début de saison. Il faut continuer ainsi, à vivre tous les matchs, si intensément, à se faire plaisir. C’est tellement bon, n’est-ce pas ?

 

 

Nos U17 à l’arrachée (22/10/2016).

Nos U17 se déplaçaient ce week-end dans la Loire, chez le dernier de la poule, Saint Chamond Basket. Dernier, certes, mais vu l’ultra homogénéité de la poule, (cette équipe à entre autre fait tomber la très bonne équipe de Viriat), on ne peut douter que l’opposition sera de taille.

On est tout juste devant au classement. Le décor est planté. C’est bien un match importantissime et loin d’être gagné d’avance, que nos garçons et coach allaient devoir manœuvrer.

Nos diables rouges ne reproduiront pas la même erreur de la semaine dernière, en rentrant tout de suite dans leur match. Bon point à noter, on ne fait pas ce samedi, que de regarder jouer nos adversaires dans les premières minutes…On est bien dans tous les domaines du jeu. Malgré les tous premiers points marqués par Saint Chamond, un 9/3 entre faveur semble nous mettre sur les bons rails… Mais voilà, notre trop habituel travers s’accroche à nous, inexorablement…L’irrégularité, cette satanée irrégularité…Notre défense se liquéfie soudainement, et notre jeu d’attaque ne se compose que de mauvais choix, et de balles perdues. Saint Chamond nous impose son physique supérieur, avec entre autre un joueur imposant, qui nous met rapidement dans la difficulté.  La tendance s’inverse tout naturellement. Nos adversaires recollent en fin de quart temps. C’est l’égalité parfaite 15/15.

On reprend les choses en main en début de second quart temps avec un 8/2 plein de détermination. Mais rebelote, nos garçons continuent à jouer aux montagnes russes. Les descentes sont rapides, mais les côtes des plus difficiles à surmonter. Le score fait le yoyo, on mène et on se fait reprendre...on mène et on se fait reprendre…C’est bien notre défense qui semble être la clé du match. Dès qu’on se relâche, chaque « block » adverse nous pose soucis, et on subit alors le moindre passe et va d’école proposé par Saint Chamond, et son collectif bien rôdé. On se fait bien trop souvent surprendre comme des bleus, et nous voilà menés à la mi-temps (37/32). Il n’y a pas le feu au lac, mais on attend alors une belle réaction de nos protégés.

Les deux équipes se rendent coup pour coup dans le troisième quart temps. Saint Chamond est solide, avec son physique supérieur, et un collectif intéressant. Dommage que nos garçons soufflent trop le chaud et le froid, car dans l’ensemble, leur production est de qualité. On sent nos garçons parfois frileux à tenter leurs shoots. Signe certainement de fébrilité…On se bat avec énergie, et le quart temps ne donnera aucune indication quant à la suite des évènements. Ca va se jouer à pas grand-chose. C’est sûr. Sûr et certain. L’écart de score n’évoluera pas dans ce quart temps (55/50 pour Saint Chamond).

Gros temps fort de Tarare en début de quatrième quart temps, ou l’on s’impose dans tous les domaines du jeu. Un 12/0 démontre en effet une évidente domination, qui peut nous laisser alors tous les espoirs possibles. Mais une fois de plus, après la descente, il y a encore cette systématique montée ou notre équipe galère à produire son basket. Saint Chamond répond tout simplement par un 10/0 sans pourtant élever son niveau de jeu. Nos garçons donnent vraiment le bâton pour se faire battre, c’est évident. Les deux équipes resteront à 2 points d’écart toute la fin de cette rencontre. La guerre des nerfs est lancée, et le cœur des supporteurs peuvent alors battre la chamade… Arrive alors le jeu des fautes qui emporte ce match dans un véritable concours de lancers francs. Bravo à nos garçons pour avoir su forcer le destin, en le lâchant rien, en provoquant les fautes dans une belle envie, bien récompensées aux lancers francs.

Un trois points au buzzer de Saint Chamond les fera recoller à deux petits points (71/69 pour Tarare). On a eu chaud. Très chaud.

Nos garçons auront produit dans l’ensemble une bonne partie, contre une équipe accrocheuse, physique, et bien difficile à manier.  Toutes les équipes de notre poules sont d’un bon niveau, avec chacune ses qualités qui lui sont propres.

On s’est battu jusqu’au bout, et les garçons auront été chercher la victoire avec les tripes. Seul bémol, de grands trous d’air nous mettent dans une difficulté qui pourrait clairement évitée. De belles choses ont encore été démontrés par nos garçons, mais il va falloir vite trouver une solution à cette irrégularité qui nous fait tant de mal. A méditer…

 

 

Nos cadets prennent l’eau (16/10/2016).

Nos U17 recevaient ce dimanche leurs homologues de Charpennes Croix Luizet, pour le compte de la quatrième rencontre de notre poule de brassage. Poule de brassage un peu folle, ou aucune logique ne semble être respectée.  Chaque équipe semble pouvoir battre tout le monde, et vice versa…

A chaque équipe rencontrée, on ne se sait jamais vraiment à quoi s’attendre…

Une victoire peut donc vous propulser tout en haut du classement, mais une défaite tout en bas…

Après avoir déjà grillé deux jokers, mais avec tout de même de bonnes raisons d’espérer, une victoire serait vraiment la bienvenue ce week-end. Au risque de connaitre une fin de brassage des plus tendues…

Désolé, mais il n’y aura pas de suspens dans l’article de ce week-end. Nos garçons feront un début de rencontre absolument catastrophique.  Un début de rencontre qui aura déjà le mérite de nous assommer littéralement. Ce n’est ni-plus ni moins qu’un 14/0 en moins de deux minutes qui nous tombe sur la tête. On loupe une fois de plus tous nos shoots, et Charpennes nous laisse entrevoir un joueur qui nous mettra en souffrance  tout au long de cette rencontre. Il se faufile à son aise dans notre défense qui n’arrivera jamais à le contrôler. Il enfilera les paniers, comme des perles, que ce soit sous le panier, mi-distance, ou de loin. C’est le genre de joueur qu’il ne faut pas laisser dans son confort, et c’est exactement ce que nous ferons avec notre défense pas assez agressive. On est catastrophiques en attaque et bien trop tendre en défense. Il n’en suffit pas plus pour prendre le bouillon… Même si on réalise une bonne fin de quart temps, meilleure dans l’adresse, on va devoir désormais et comme trop souvent courir après le score (12/22).

Le début de second quart temps sera équilibré, ou les deux équipes produisent un bon basket. Charpennes change alors sa défense, qui deviendra alors particulièrement efficace. Calme, posée et surtout, bigrement bien organisée. Chacun de nos garçons a sur le dos deux ou trois adversaires dès qu’il tente l’accès au panier, ce qui complique au plus haut point toute tentative de remontée…

Et pendant ce temps-là, ce fameux jouer adversaire continuera son petit jeu de destruction. Une véritable anguille, insaisissable. La conséquence sera immédiate au score d’affichage avec un nouveau 12/0 qui scellera certainement le sort de cette rencontre. On rentre à la mi-temps avec un désavantage déjà conséquent (52/31).

La confiance est clairement désormais chez nos hôtes du jour. On n’est pas dans notre match avec beaucoup trop d’erreurs techniques. On laisse toujours Charpennes dans son petit confort, et ce n’est que par a coup que quelques un de nos joueurs sonnent la révolte. Mais cela ne suffit pas, même si parfois on semble avoir les armes pour au moins faire douter cette bien belle mécanique adverse. Le troisième quart temps est sifflé avec un retard encore accentué (71/47). Les dés semblent jetés. C’est même quasiment sur….

Le quatrième quart temps démontrera qu’avec un peu plus d’intensité, le match aurait pu être tout autre. On trouve des solutions dès que l’on bouscule Charpennes qui est en pleine possession de ses moyens, grâce à une confiance à toute épreuve. Mais nos efforts sont bien trop épisodiques. Bien trop… Le score final sera sifflé sur le lourd score de 87 à 61, pour une défaite donc sans aucunes équivoques. On a été moins fort que Charpennes, bien moins fort.

On a bien trop mal débuté cette rencontre, en étant bien trop tendre. La confiance est vite allée rendre visite à l’équipe qui est le mieux rentré dans son match. On a trop laissé jouer nos adversaires. Ils ont réalisé un excellent match, certes,  mais ils auraient mérités d’être un peu plus bousculés, par nos garçons bien trop vite désabusés.

Il va falloir vite relever la tête, prendre les mesures correctives nécessaires, et surtout jouer à fond dès la première seconde. Sous peine de belles désillusions.

Allez les garçons, ne baissez pas les bras, gardez confiance en vous, vous êtes capables de mieux. De bien mieux.


 

Nos U17 enfin récompensés (08/10/2016).

Nos cadets se déplaçaient ce week-end chez les gones lyonnais du club de « Gerland Mouche ».

Après deux défaites en autant de rencontres,  cette partie prenait clairement l’allure du premier tournant de notre saison. Une petite pression supplémentaire que nos garçons allaient devoir gérer. Sachant que la réussite et la confiance ne font pas actuellement parties de nos alliés, cette rencontre sera tout sauf simple. Gageons tout de même que toutes les belles choses démontrées jusqu'à la finiront bien par payer, malgré les défaites.

Si on n’a pas ressenti cette pression dans la tête de nos garçons, elle est tout de suite venue de nos adversaires. Ce sont cinq fauves qui nous sautent alors directement à la gorge. Leur pression défensive tout terrain est ahurissante, et tout démarquage semble tout simplement impossible. Nos garçons sont alors surpris, et n’arrivent que très difficilement à se sortir des griffes adverses. On se bat tant bien que mal, avec beaucoup d’envie, et on arrive alors à gommer, petit à petit, cet effet de surprise. Deux paniers à trois points de Gerland Mouche, montrera tout de suite les deux qualités de cette équipe : pression défensive et adresse à trois points. Nos garçons ont souffert en tout début de rencontre, et nous voilà déjà en retard (15/9 en fin de quart temps), malgré un état d’esprit irréprochable.

Mais notre équipe  a des ressources. Elle ne cédera pas à la panique face à ces véritables sangsues défensives, bien au contraire. On est supérieur dans de nombreux domaines, et on sent que nos adversaires sont plus faibles en phase offensives et dans le collectif. Mais leur défense, toujours énorme, et encore une belle réussite à trois points les fait virer en tête à la mi-temps. On se dit alors que rien n’est joué. On ne voit pas comment ils peuvent tenir cet engagement physique pendant 40 minutes. Cela sera certainement la clé de cette rencontre. Deux temps forts de notre part nous permettront de tout simplement repasser devant (29/25 à la mi-temps).

  

On tourne quelque peu au diesel cette saison. Preuve en est ce troisième quart temps, ou l’on prend alors clairement en main le défi physique qui nous est proposé. On boucle l’accès à notre cercle à double tour. La machine est enfin lancée. Et le résultat ne se fait pas attendre. On inflige un 13/5 à nos adversaires du jour qui ne peuvent que se remettre, ensuite, qu’a une belle adresse à trois points pour ne pas sombrer complètement.  Tarare évolue alors un cran au-dessus de leurs hôtes du jour, et on prend tout doucement la main sur ce match, compliqué, certes, mais rondement menée par nos protégés. (43/35 en fin de quart temps).

Gerland ne lâche pourtant rien en début de quart temps, avec un 5/0 en leur faveur, le tout associé à un petit coup de mou Tararien . Le suspens semble alors relancé. Mais encore une fois, nos garçons ne paniqueront jamais. Autoritaires physiquement,  et avec un basket bien plus léché, on stoppera l’hémorragie rapidement. Un 9/0 en notre faveur en fin de quart temps, scellera le sort de cette rencontre, malgré un dernier baroud d’honneur de Gerland qui aura été vraiment un adversaire des plus coriaces, grâce à une énergie déployée franchement remarquable. Le coup de sifflet sera sifflé sur le score de 64/54 pour notre équipe, qui aura réalisé une rencontre  de très belle facture. Bravo à eux pour ce match plein d’envie et de pugnacité. Ils auront été clairement chercher ce match avec beaucoup de détermination, mais aussi avec un basket supérieur à nos amis lyonnais. Qui vous avait dit que cela finira par payer ?    

Bravo et merci  à Sylvain, pour son coaching des plus avisés….

  

 

Deux de chute pour nos U17 (02/10/2016).

Nos U17 étaient de déplacement ce dimanche à Neulise, solide équipe, qui a largement remporté sa première rencontre de notre poule de brassage. Dixit leurs dirigeants, cette formation serait même la génération dorée du club. Match donc certainement compliqué en perspective.

Après un échauffement interminable, nos garçons rentrent bien dans leur match, en ce qui concerne l’envie, le rythme et le collectif. On se procure les toutes premières occasions, mais en vain. Cette fichue maladresse semble être encore de mise, et c’est donc tout le spectre des paniers manqués de la semaine dernière qui resurgit.

Nos adversaires ne se font pas prier en engrangeant donc les tous premiers points,  sur leurs toutes premières occasions. On répond rapidement du tac au tac mais un temps fort Neulisien, avec deux trois points consécutifs nous met déjà en grand difficulté dans le score (19/7).  Mais notre équipe ne se démonte pas en attaquant le cercle de manière plus agressive. Les fautes pleuvent en notre faveur, mais un pourcentage catastrophique aux lancers francs inhibe tous les efforts consentis. Neulise nous provoque quelques trous d’air avec  de belles combinaisons dans la raquette, certes, mais qui démontre clairement quelques lacunes défensives en ce beau dimanche.

Vous l’aurez compris, adresse et défense seront les deux aspects à vite rectifier, sous peine d’une belle désillusion…

Le premier quart temps est sifflé avec un retard déjà conséquent (13/24).

Le second quart temps sera quasiment similaire à son prédécesseur. Voir même pire au niveau de l’adresse. Notre réussite aux shoots extérieurs et aux lancers francs est d’une faiblesse rarement vue chez nos protégés. C’est dommage, car le collectif et l’état d’esprit sont pourtant bien au rendez-vous. On sent Neulise prendre de plus en plus de confiance, et forcément, cela se voit dans leur taux de réussite qui frôle lui la perfection. De prêt, ou de loin. L’écart s’accentue donc encore tout logiquement avec un score à la mi-temps de 50 à 36.

Le discours à  la mi-temps des coaches a du faire mouche.  Ce n’est plus la même équipe de Tarare qui évolue désormais sur le parquet… La défense devient vite imperméable, et un tout petit plus d’agressivité en attaque nous facilite nos shoots. Le verdict est sans appel, avec un 13 à 4 en notre faveur, plein de courage mais aussi d’espoir. Neulise s’en remet alors aux shoots extérieurs. Et ils auront bien fait. Trois shoots victorieux à trois points, quasiment d’affilée, nous coupent dans notre élan. Mais cela ne ralentit  pas nos ardeurs pour autant. Dans un très bel orgueil, nos diables rouges remettent le couvert avec un 13 à 2 en fin de quart temps. C’est un vrai match que nous propose alors notre équipe. Une rencontre pleine d’envie et de caractère qui nous permet de recoller à cinq points en fin de quart temps (67/62). Et quand l’adresse est la…tout va…

Les deux équipes se rendent clairement coup pour coup dans le dernier acte. L’énergie déployée par les deux équipes est énorme, et on fait plier petit à petit cette belle équipe de Neulise, qui est pourtant bien loin de lâcher quoi que ce soit.  On égalise 78/78 à 4 minutes de la fin. On a même eu l’occasion nette de repasser devant dans les dernières minutes, ce qui aurait pu clairement changer la physionomie de cette rencontre devenue folle. Mais le money time sera pour nous le théâtre de mauvais choix en attaque. On retombe alors dans nos travers. On loupe un peu près tout ce qu’on entreprend dans nos shoots, la fatigue d’avoir toujours couru au score ne nous aidant vraiment pas…faut-il le préciser ?

 Un 9/2 pour Neulise en toute fin de match scellera le sort de cette rencontre sifflée alors sur le score de 90 à 82.

Neulise a tout simplement été bien plus régulier que nous (et plus adroits évidemment, avec notamment pas moins de 9 shoots réussis à trois points).  Notre première mi-temps a été trop timorée en défense, et catastrophique dans l’adresse. Nos garçons ont tout de même parfaitement réagi et leur état d’esprit a été clairement à la hauteur. Un peu trop tard, malheureusement.

Ce début de saison est mal engagé, certes. Mais il n’est pas encore l’heure de jeter le bébé avec l’eau du bain…

On peut clairement continuer à espérer des jours meilleurs, tant cette équipe démontre tout de même de belles qualités. A nos garçons de persévérer dans cette voie. Les vents finiront bien par souffler dans le bons sens. Et la confiance reviendra tout naturellement. C’est sûr.  C’est sûr et certain.

 

 


 

Retard à l’allumage pour nos cadets (25/09/2016).

Nos U17 recevaient leurs homologues du BC VIRIAT, équipe championne de région A l’année dernière et qui apportait aussi dans leurs valises quelques joueurs évoluant en inter ligue. Le décor est planté, ce premier match va être compliqué, très compliqué. En ajoutant à cela un manque de repères de notre équipe qui n’a effectué aucunes rencontres amicales, l’équation risque d’être difficile à résoudre. Reste maintenant la réalité du terrain. Laissons les complexes de côté, n’est-ce pas ?

Le début de rencontre est plutôt équilibré. On souffre tout de même de l’agressivité défensive de nos adversaires du jour qui  nous provoque beaucoup de maladresse dans le dernier geste. Aucun shoot n’est facile, et on a du mal à marquer le moindre petit point…On est dominé dans l’aspect physique et l’engagement, même si nos protégés se battent clairement bec et ongles. On provoque beaucoup de fautes, mais une maladresse complètement anormale aux lancers francs fait que notre compteur de points a du mal à s’envoler.  Et c’est peu dire. Viriat est plus réaliste que nous, et même si le combat semble équilibré, le score relate tout le contraire. Un 19/6 en fin de quart temps, démontre toutes nos difficultés en attaque. Mais on sent tout de même qu’il ne nous faut pas grand-chose pour faire face à cette très solide équipe de Viriat, qui à défaut d’être géniale, ne se laisse pas bouger facilement. Il nous faut trouver ce petit supplément d’âme, cette petite flamme…..petite pensée musicale.... (à M.B et F.G). A vous de trouver J

Le second quart temps voit Tarare élever son niveau de jeu. On n’hésite moins à attaquer le panier. On sent que l’appréhension est dernière nous. Même si on est dans le dur physiquement, on met clairement plus de vitesse, et tout rentre tout logiquement dans l’ordre. On inflige rapidement un 7/0 qui nous remet clairement dans le match.  Malheureusement Viriat a aussi de très beaux atouts avec quelques joueurs très intéressants qui nous donnent beaucoup de fil à retordre. Surtout dans l’envie et l’agressivité. Mais nous aussi, nous avons des qualités. On arrive alors à grappiller quelque peu notre conséquent retard du premier quart temps. Pour encore espérer à la mi-temps (30/39). Rien n’est joué. Mais attentions à ne jamais relâcher notre étreinte…on est vraiment tombé contre une équipe solide. Et c’est peu dire…

On reste trop craintifs dans nos attaques dans le troisième quart temps. On semble même parfois impressionnés par les qualités physiques adverses. On n’ose pas assez. On est trop tendres, voir peut être parfois impressionnés par le physique supérieur de nos adversaires.  Quel dommage. Notre maladresse est au summum. Les nombreux lancers francs provoqués ne nous donnent quasiment aucuns points. C’est ce qui fera certainement la différence en fin de match. Espérons que non…Le coup de sifflet est alors sifflé sur un retard non insurmontable de 50 à 39. Rien de rédhibitoire, certes, mais tout de même compliqué à remonter, face à cette très belle opposition qui nous est proposé par Viriat. Belle équipe, vraiment, aucuns soucis pour l’avouer. Vraiment.

On arrive à mettre le feu dans le début du 4eme quart temps. On revient rapidement à -5 et on se dit alors qu’il y a une belle ouverture devant nous.  Mais une grosse différence va se faire au niveau de l’adresse. On a pris la mesure dans le jeu, mais la réussite va vite choisir son camp. Tandis que nos adversaires enfilent les paniers, on est trop souvent dans l’échec, encore notamment dans les lancers francs dont la réussite reste catastrophique, bien au-dessous de nos standards habituels. On lâche alors le match lentement, mais surement. Nos cadets font tout de même un bon match. Contre une très bonne équipe, certes. Mais cela ne suffira pas. Le score sera bloqué à 67 à 75 au coup de sifflet final. Cette rencontre sera forcément teintée de quelques regrets tellement, encore une fois, on a manqué d’un petit supplément d’âme, cette petite flamme.

Dans le premier quart temps, tout au moins….

 

 

 

 

 


 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com