Richwiller / AST

Richwiller — Tarare : 64-76. Ruelisheim. Quarts temps : 16-20, 21-18, 12-10, 15-28. Arbitrage de M. Funfrock et Mme Brand. Une centaine de spectateurs.
 

 
Richwiller : 21 paniers réussis sur 72 dont 6 sur 20 à 3 points ; 16/24 LF ; 28 fautes personnelles ; un joueur éliminé à la 39 e ; Paulick W. Dupont T., Cadet 9, Metzger 4, Kayser 12, Paulick G. 6, Borkert, Paulick W. 3, Haas 14, Dupont D. 10, Cissé 6.
 

 
Tarare : 30 paniers sur 64 dont 5 sur 14 à 3 points ; 11/29 LF ; 20 fautes personnelles ; Koog 24, Jouve 2, Porte 10, Zaza 5, Bouin 11, Sow 11, Combe 13.
 

 
Face à une formation de Tarare habile, les joueurs de Pierre Bilbeau n’ont pas réussi à bien gérer la fin de rencontre et se sont inclinés 64 à 76 à l’issue d’une partie rugueuse et d’un niveau moyen qui semblait pourtant à leur portée.Tout commence mal pour Richwiller qui, d’entrée, encaisse quatre points de l’insaisissable Koog, alors que le chronomètre est à peine déclenché. Les coéquipiers de Paulick ont du mal à trouver leurs marques (0-9 à la 2 e), tandis que le collectif de Tarare semble bien en place. Toutefois, après quelques errements, les Haut-Rhinois trouvent enfin la cible (6-13 à la 5 e) et terminent mieux le quart temps initial qu’ils ne l’ont commencé en revenant à 16-17 (9 e), mais laissent le gain de la première manche aux Rhodaniens (16-20). Le deuxième acte est plus équilibré. Les Tarariens se montrent moins sereins, ce dont profitent les Richwillerois qui retrouvent une certaine cohésion et qui égalisent (30-30 à la 17 e). Les Alsaciens empochent la deuxième mise (21-18), mais c’est Tarare qui vire en tête à la pause d’une petite unité (38-37).
 
De retour sur le parquet, les deux formations ont bien du mal à retrouver un second souffle et se montrent souvent maladroites. Il faut attendre la 26 e minute de jeu pour que le score décolle enfin (39-40). Par la suite, Richwiller montre alors un autre visage et se prend à espérer, d’autant que Tarare n’est plus aussi à l’aise dans la raquette adverse (45-46 à la 28 e).Les Richwillerois, sous l’impulsion de Hass, prennent enfin les rênes de la rencontre en gagnant 12-10 le troisième quart temps et se positionnent devant leurs adversaires : 49-48 à l’entame d’une ultime manche serrée et tendue. Les égalisations vont se succéder (53-53 à la 32 e, 59-59 à la 35 e). Mais en fin de partie, c’est Tarare qui se montre le plus lucide et le plus habile dans les moments importants alors que Richwiller manque de précision et d’opportunisme : 62-72 à la 39 e, les Haut-Rhinois laissent filer un match à leur portée (64-76). Dommage.« C’est une défaite, certes, mais porteuse d’espoir », lâchait Pierre Bilbeau. « Nous sommes encore convalescents », ajoutait le président Arnold, qui croit encore à un maintien de ses protégés… qui passera par une victoire samedi prochain à Besançon.
 

 
Ph. D.
 

 

Article de "L'ALSACE" du 18/01/2010
ce site a été créé sur www.quomodo.com