AST / Lons

Le "PROGRES" du 23/02/10

Victorieux sur le fil à Tarare, Lons se relance enfin dans la course au maintien
 
Tarare 74 Lons 75 A Tarare, salle Robert Magat (17-14; 27-25; 15-19; 15-17). > Tarare : Koog 14, Cheriet, Porte 13, Tricaud 10, Zaza 12, Bonin 4, Sow 12, Jouvé 1, Combe 9. > Lons : Pladys 3, Fidele 17, Moureaux 2, Badian 25, Jacob 4, Germain 9, Martin 6, Cramer 9.
 
Lons a fait un très gros coup. Après trois revers de suite, l'ALL, retombé dans ses travers du début de saison, flirtait toujours avec la zone rouge.
 
Samedi soir, sur le parquet de Tarare, encore il y a peu de temps à la lutte pour la N2, les Lédoniens sont parvenus à s'extirper de cette spirale négative. Autant les Tarariens peuvent se mordre les doigts, autant les Jurassiens peuvent se frotter les mains. Car l'on peut effectivement penser que les hommes de Franck Macaire ont laissé filer la victoire et fait une offrande aux hommes de Drugeon, qui n'en espéraient pas tant. Et au final, c'est l'équipe la plus volontaire sur le terrain qui repart avec les points du succès.
 
Les deux équipes offraient un spectacle d'assez bonne qualité dans le premier quart, fait d'un basket bien léché, le tout sur un rythme plutôt tranquille. Les locaux allaient quelque peu accélérer dans le second quart et se détachaient un peu à la marque (25-20; 29-22) pour virer avec + 5 à la mi-temps (44 - 39). Les Jurassiens, s'accrochant comme des beaux diables, ne les avaient donc pas laisser filer à ce moment de la partie et venaient de faire le plus dur. Dès la reprise, ils recollaient au score, en s'appuyant sur un collectif bien huilé et une adresse à mi-distance qui leur permit, à plusieurs reprises, de ne pas céder de terrain. Badian s'illustra tout particulièrement sur ces shoots à 3 points. Dans le dernier quart, la partie s'animait sensiblement et chaque point valait son pesant d'or à mesure que le temps passait. Tarare allait encore se détacher de 5 points, mais se montrait incapable de maintenir l'écart. Pourtant, les Jurassiens, plus agressifs en défense, terminaient avec deux joueurs à cinq fautes. Si bien qu'à 1'18 du coup de sifflet final, Tarare, mené 74 à 75, allait avoir plusieurs balles de match en main. Les locaux bénéficiaient de deux lancers qui échouaient le cercle. Puis récupéraient la balle et les Jurassiens, avides de ne pas céder un pouce de terrain, commettaient une faute anti-sportive. Les locaux avaient encore deux lancers-francs et une dernière possession. Mais rien n'y fit, la victoire avait choisi son camp, celle de l'équipe la plus combative et volontaire. Au buzzer, les Jurassiens pouvaient laisser éclater leur joie : ils tenaient une victoire capitale pour la suite.
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com